Beethoven Trio « à l'Archiduc »

jeudi 1 juillet 2021 • 19h00
Salle Colonne
Tarif : 35€

Stimmung Trio ; M. Levinas, piano ; C. Giovaninetti, violon ; R. Chrétien, violoncelle. Beethoven, Sonate Waldstein.

Au sein de ce festival valorisant l’interprétation inspirée des modes jeux historiques, ce concert ouvre l’écoute en proposant d’entendre Le trio op.97 l’Archiduc et la sonate Waldstein op 53 sur instruments modernes puis anciens.

L’écoute des interprétations successives,- les unes faisant entendre les sonorités instrumentales de la fin du baroque et les modes de jeux faisant référence aux traités de l’époque, les autres sur instruments modernes - aidera à saisir une part du cheminement d’un Beethoven - homme du XVIIIe siècle polyphoniste et harmoniste - qui ouvre le passage au XIXe siècle.

Beethoven développait de nouvelles formes d’écritures qui reliaient les découvertes des structures inédites du système tonal et les recherches acoustiques d’une lutherie en pleine évolution. L’écriture du compositeur s’inspirait de ces recherches et les facteurs d’instrument répondaient aux exigences créatrices du compositeur. Ce processus de collaboration entre l’acousticien et le compositeur (méthode de travail typiquement beethovenienne) est encore bien actuelle dans la création contemporaine…

Pour l’écoute des œuvres entendues aujourd’hui, je propose une lecture du processus créateur beethovenien qui me paraît procéder de ce mouvement complexe et très complémentaire évoqué plus haut :

1° L’élaboration beethovenienne des formes, redistribue les dessins contrapuntiques inédits souvent brisés sur plusieurs registres, les grilles harmoniques et modulantes, les fonctions expressives. Il s’agit d’une exploration magistrale des « possibles » du système tonal, de l’héritage baroque à l’heure du tempérament égal, par-delà les spécificités des timbres instrumentaux.

2° Simultanément à l’héritage du 18ème siècle, la recherche « très moderne et anticipatrice » des timbres de la lutherie en pleine recherche évolutive, notamment la quête des nouvelles dimensions acoustiques de la résonnance sympathique et spatiale, l’amplification du son.

Ce sera notamment le cas pour le corpus des 32 sonates et la musique de chambre. Ces œuvres ouvriront la voie au piano romantique à l’orchestre du XIXe siècle, à un immense répertoire faisant référence souvent à Beethoven, et ce du 26 mars 1827 à nos jours.

Michael Levinas

 

 

Réserver

S'y rendre

  • Salle Colonne
    94 Boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris
Consulter la map

Vous aimerez aussi

Chambre

Chambre

Quatuor Novo Chambre

Quatuor Novo

Shaw, Haydn, Beethoven... Festival Jeunes Talents.

samedi 13 juillet 2024 • 20h00
Temple du Foyer de l'Âme

Restez connectés