retour à la liste des articles de Cadences N° 313 - Avril 2018
PORTRAIT

CALENDRIER >

2
05 | 

Sabine Devieilhe

Suivre sa voix

Sabine Devieilhe

LA SOPRANO POURSUIT SA CONQUÊTE DU MILIEU LYRIQUE, ACCUMULANT LES RÉCOMPENSES ET MULTIPLIANT SES APPARITIONS SUR LES PLUS GRANDES SCÈNES FRANÇAISES ET INTERNATIONALES. ON LA RETROUVE EN AVRIL ET MAI AU THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES POUR PELLÉAS ET MÉLISANDE ET UN RÉCITAL HÄNDEL.

Après des débuts fulgurants, Sabine Devieilhe est devenue aujourd’hui la coqueluche des grandes maisons lyriques et vient d’ailleurs de recevoir une consécration méritée en remportant deux trophées au Victoires de la Musique 2018 (« artiste lyrique » et « enregistrement » pour son disque Mirages). Enchaînant les rôles et les projets les plus divers, elle se dit particulièrement attachée à Pelléas et Mélisande : « Je me suis penchée sur la musique de la période moderne alors que j’étais adolescente, en écoutant La Mer de Claude Debussy. Quand j’ai découvert Pelléas et Mélisande, je suis tombée amoureuse de l’œuvre. Plus tard, lorsque je suis allée étudier la musicologie à Rennes, j’ai travaillé dessus. J’écoutais Anne Sofie von Otter dans le rôle de Mélisande et à cette époque je ne m’imaginais pas du tout l’interpréter sur scène, mais j’étais fascinée par l’osmose entre le texte de Maeterlinck et la musique de Debussy. » Pourtant, on pourrait s’étonner de ce choix de rôle relativement central d’un point de vue vocal, bien loin des traditionnelles Lakmé et Olympia chantées par les coloratures. Mais Sabine Devieilhe ne se sent pas en difficulté avec Mélisande : « Debussy a pensé cette Mélisande dans un parler-chanter. L’orchestration est relativement légère sur ses parties et elle a très peu de grandes phrases, à l’exception de la scène de la tour, qui est peut-être le seul air de la partition. C’est un moment de solitude vraiment magnifique et là encore, Mélisande chante a cappella. Effectivement je pense que Marie Garden, la créatrice du rôle, devait être une voix très lyrique et peut-être plus centrale que la mienne, mais je n’oublie pas que l’œuvre a été créée à l’Opéra Comique et avec la transparence de l’orchestre de Debussy, je peux incarner le rôle sans dénaturer mon instrument. Je n’ai pas besoin de faire un travail sur le médium où je forcerais ma voix. »

Un texte à incarner

Avec une œuvre telle que Pelléas et Mélisande, l’enjeu du texte est absolument essentiel, un point sur lequel la soprano ne transige jamais : « C’est une ligne de conduite que je me fixe dans tout ce que j’interprète. Même dans une Passion de Bach, il faut toujours revenir aux mots. Pour moi, la magie du chant c’est de pouvoir sublimer un texte de théâtre ou une poésie. Je me régale avec Maeterlinck, surtout dans ces petits moments parlés que j’adore incarner. Chez Debussy, tout doit être intelligible. Il avait peur de dénaturer le texte par des grandes envolées lyriques. Pourtant je pense que, malgré lui, il a mis un lyrisme débordant dans son œuvre, un lyrisme très brut, qui dépasse la partition, et je trouve cela incroyable. » La passion que Sabine Devieilhe voue à Pelléas et Mélisande est communicative, surtout lorsqu’elle nous donne sa vision du personnage qu’elle incarne : « Mélisande est un vrai personnage symboliste. Elle est très impalpable et ne laisse personne indifférent. Debussy, et surtout Maeterlinck, l’ont rendu énigmatique. Elle détient une sorte de magnétisme qui la dépasse et selon moi, ce n’est pas quelque chose de vaporeux mais au contraire une très grande force. Elle rend fou tous les hommes de la pièce : Golaud, Pelléas, presque Arkel… Et Yniold la suit partout. Elle a ce pouvoir malgré elle mais elle le maitrise la plupart du temps très bien et je suis persuadée qu’elle est aussi, en partie, dans la manipulation. Lorsqu’elle chante en haut de la tour, accompagnée par une harpe scintillante dans le suraigu, on peut penser qu’elle est simplement en train de coiffer ses cheveux mais je pense que c’est aussi une façon de tisser sa toile. » 

À l’assaut de nouveaux répertoires

Dans une sorte de grand écart des répertoires, la soprano propose par ailleurs un programme de cantates de Händel pour un récital, également au Théâtre des Champs-Élysées. On l’écoutera aux côtés de la mezzo Marianne Crebassa, et bien entourée par le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm, une chef avec qui elle partage une vraie complicité : « L’origine de ce programme remonte à ma rencontre avec Emmanuelle Haïm. J’adore sa personnalité musicale et humaine, on s’entend très bien. J’ai déjà abordé Händel avec elle dans Il Trionfo del Tempo e del Disinganno au festival d’Aix. » Sabine Devieilhe se réjouit d’avance de chanter ce programme un peu inhabituel pour elle : « Les cantates de ce concert sont des œuvres que je ne connaissais pas. Elles sont très belles et pour la première fois je vais interpréter un rôle d’homme. Pour un soprano aigu comme le mien c’est très peu courant et je suis vraiment contente d’avoir cette opportunité. » Et si le répertoire händélien ne fait pas encore partie de ses classiques à la scène, elle y voit un travail d’une immense richesse, aussi bien technique que musicale : « Pour moi Händel c’est du bel canto. Il faut avoir une ligne vocale parfaite et faire un travail sur l’italien, notamment sur la couleur de chacune des voyelles. L’amour que voue Emmanuelle Haïm au da capo est aussi formidable. Quand les chefs et les metteurs en scène ne savent pas quoi en faire je trouve cela vraiment dommage. Emmanuelle se régale à chaque da capo, elle construit tout sur mesure avec les artistes. »

Nul doute que dans les mois et les années à venir la soprano continuera à faire parler d’elle, s’élançant dans de nouveaux rôles et de nouveaux projets avec un enthousiasme sans limite : « Je vais faire ma première Zerbinette cet été au festival d’Aix et je pense que ce rôle va prendre une place importante dans ma vie professionnelle, ce qui me réjouit car je le convoitais depuis très longtemps. L’autre style vers lequel j’aimerais continuer d’évoluer c’est le bel canto. Et même si ce n’est pas ce qui paraît le plus évident pour ma voix, qui est très légère, cela fait partie de mes envies pour les années à venir. » De quoi tenir en haleine ses nombreux admirateurs.

Élise Guignard

DU TAC AU TAC :

Le métier si vous n’étiez pas chanteuse ? Fleuriste, mais je change régulièrement !

Quel compositeur auriez-vous aimé rencontrer ? Mozart.

Quelle est œuvre dont vous ne vous lassez jamais ? Pélleas et Mélisande, mais aussi La Flûte enchantée.

La qualité que vous appréciez le plus chez un musicien ? L’écoute de ses partenaires.

Votre livre préféré ? Pelléas de Mélisande de Maeterlinck !

Votre héroïne préférée ? Ondine.

À quelle époque auriez-vous aimé vivre ? Les années folles, pour aller au cabaret.

Votre grand rêve ? Faire un très long voyage.

3 CD :

Jean-Philippe Rameau
Le grand théâtre de l’amour : airs d’opéras
Les Ambassadeurs, Alexis Kossenko (direction)
1 CD Erato-Warner Classic.

Wolfgang Amadeus Mozart
The Weber sisters
Airs d’opéras, airs de concert, extraits d’œuvres sacrées.
Ensemble Pygmalion,
Raphaël Pichon (direction).
1 CD Erato-Warner Classic.

Mirages
Airs d’opéras français (Debussy, Delibes, Massenet…)
Orchestre Les Siècles, François-Xavier Roth (direction).
1 CD Erato-Warner Classic.

N°314
MAI 2018

21, rue Bergère
75009 Paris
01 48 24 16 97
contact@cadences.fr

Cadences est le magazine sur l’actualité des concerts de musique classique, opéra, musique baroque, musique contemporaine à Paris et en Ile-de-France diffusé gratuitement chaque mois à 50000 exemplaires aux entrées de concerts et en dépôt dans les lieux fréquentés des mélomanes. Il est aujourd’hui l’outil préféré des mélomanes parisiens avec son agenda des concerts, ses dossiers musicologiques et ses interviews d’artistes.

CALENDRIER

Ce soir

Le week-end prochain

Trouver un concert

ARTICLES

Ce mois-ci

 

ARCHIVES

Consulter un numéro

INFOS PRATIQUES

Quizz du mois !

Accès aux salles

Où trouver Cadences

S'abonner

Recevoir la newsletter

Annoncer un concert

Contactez-nous

Offre spéciale Cadences

Suivez-nous et laissez vos commentaires

 

Mentions légales